La blessure de trahison ou le masque du contrôlant

La blessure de trahison ou le masque du contrôlant


Une réelle vibration tragique s’exprime, dans cet Opéra de BIZET, monument de notre mémoire collective. La trahison, celle qui nous pousse à tout contrôler. Dans un dernier aveu, Don José nous chante son désespoir d’avoir tué son Amour, sa « Carmen adorée ! ».

La blessure d’abandon ou le masque du dépendant

La blessure d’abandon ou le masque du dépendant


Cauchemar ou réalité ? Vos rêves sont cauchemardesques ou votre vie est un cauchemar ? La rupture et la solitude sont vos plus grandes peurs ? Peur de l’abandon ? Vous sollicitez souvent l’approbation des autres, vous doutez de tous vos choix, vous êtes constamment en manque d’affection… victime ou bourreau, le drame est votre moteur !

La blessure d’humiliation ou le masque du masochiste

La blessure d’humiliation ou le masque du masochiste


L’humiliation, vous savez, celle qui vous dépouille de toute dignité, celle qui dégrade, celle que vous ressentez quand la honte vous envahit, celle qui vous laisse anéanti(e), mortifié(e), vidé(e). Une rive dans l’obscurité, vertigineuse, comme l’exprime ce cri, ces mains crispées, ces yeux noircis par la cécité de la douleur et l’effroi.

La blessure d’injustice ou le masque de la rigidité

La blessure d’injustice ou le masque de la rigidité


.Vous êtes peut-être proche de ce personnage en proie à la détresse et à l’effroi, tellement égaré dans ce monde d’une violence inouïe… insoutenable légèreté du masque de l’injustice et intolérable violence faite contre soi-même !

Covid-19 — L’écho de nos silences perdus

Covid-19 — L’écho de nos silences perdus


Le COVid-19 s’envole, un murmure assourdissant !

…un serpent qui siffle sur nos maux
…le murmure de nos maux intérieurs
…musicien d’une nouvelle génération solitude
…un murmure de résilience se fait entendre
…une passerelle du silence à la parole intérieure