Rejet

Les Larmes d’Or, Klimt

Vous êtes hors du moule, hors de la norme, trop sensible, trop discret(e), effrayé(e) lorsque vous devez affronter une situation nouvelle, un entretien, un public, un nouvel entourage, même envoyer un CV c’est pour vous mission impossible.

Aimer, être aimé ?

Une chose est certaine, le trac vous paralyse, la peur vous gagne, anéantissant votre courage.

Cette peur, cette solitude masquée, lourde et douloureuse, qui peut aller de l’anxiété au désarroi le plus sournois. Il est temps d’écouter votre corps, votre esprit et votre âme, ils souffrent, se décomposent, s’enracinent dans des postures inconfortables et répétitives dissimulées sous le masque du rejet.

II est temps de dire NON !

Arrêtez-vous un instant et regardez la peinture de Gustave KLIMT (1862-1918) « Les Larmes d’Or ». Ces yeux clos, ces larmes épaisses, cette couleur flamboyante et étrangement apaisante.

Au-delà, de la virtuosité de KLIMT, cette peinture exprime une nette opposition entre les pleurs, la tristesse évoquée et un sentiment d’apaisement et de sérénité face à l’émotion jaillissante. Un silence assourdissant nous saisit.

Secret d’artiste, secret de nos peines endormies, tapis au creux de notre essence.

Cette peinture m’invite à reconnaître mes peurs, à accepter le rejet dont je souffre, à lever le masque et à renaître de mes frayeurs en toute quiétude.

Il est intolérable de se sentir rejeté(e) pour ce qu’on paraît ou pour ce que nous sommes.

Ici, encore la rives personnelle est en résonance avec la rive professionnelle.

 

Cliquez sur « Ma Méthode » pour en savoir plus.


Osez-les rives à contre-courant, je mets à votre service mon intuition, mes vibrations et mes énergies.

Contactez-moi au  07 85 76 17 77

« Rejette de ta vie ceux qui suppriment ton sourire »